Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Brassens parodié : "Gare aux morilles"

Publié le par Art & Energie

 

Je n'ai plus besoin de répéter que je suis une inconditionnelle de Georges Brassens : ceux qui lisent mes articles l'ont compris ! Et justement en tant qu'inconditionnelle je suis toujours très méfiante des reprises, des parodies et ma critique peut souvent être dure. Et pourtant, on m'a fait découvrir une parodie intitulée "Gare aux morilles", par Eric Toulis et Brahim Haïouani, qui est d'un esprit fin, sans vulgarité et très humoristique. Ayant donc trouvé grâce à mes yeux, je partage avec vous cette parodie filmée...

 

 

Publié dans humour

Partager cet article

Repost 0

Dictons météorologiques : 2 février

Publié le par Art & Energie

 

"A la Chandeleur

L'hiver cesse ou prend rigueur"

 

Partager cet article

Repost 0

Aphorismes, citations, dictons, sentences, proverbes, maximes... (8)

Publié le par Art & Energie

 

"Comme on évoque souvent les canons de la beauté, il m'est permis de s'étonner qu'il existe si peu de femmes canonisées"

 

Hippolite Domont, Propos de mon village.

Publié dans philosophie

Partager cet article

Repost 0

Dictons météorologiques : 1er février

Publié le par Art & Energie

 

"A la Saint-Ignace, 

L'eau est de glace"

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Navettes provençales pour la Chandeleur

Publié le par Art & Energie

 

A Marseille, pour la Chandeleur, il est d'usage de manger des crêpes bien évidemment mais aussi des navettes. Le fournil de l'église de Saint-Victor est d'ailleurs réputé et ce jour-là les marseillais se bousculent pour manger leurs navettes. Elles ont une saveur particulière et leur recette est secrète. Nulle part dans le commerce ne se trouvent ces navettes. Celles que l'ont trouvent sont faites différemment. Voici ici la recette de cette pâtisserie.

 

 

 

"Disposez en forme de fontaine sur le marbre ou la planche à pâtisserie 750 g de farine ; mettez au milieu 375 g de sucre en poudre, 65 g de beurre ramolli en pommade, c'est-à-dire très malléable, une petite pincée de sel, le zeste râpé d'un citron, 3 oeufs et 1 décilitre d'eau. Rassemblez méthodiquement le tout en l'incorporant à mesure à la farine. Vous devez obtenir sans trop de travail une pâte très homogène, c'est-à-dire bien lisse.

Distribuez-la en 4 ou 5 morceaux ; sur le marbre fariné roulez-les l'un après l'autre en forme de boudin plus ou moins épais, selon que vous voulez obtenir des navettes plus ou moins grosses. Coupez ces boudins en tronçons ; roulez ceux-ci avec la main, toujours sur le marbre et donnez-leur une forme ovoïdale très allongée et mince des deux bouts.

Placez-les ensuite sur une plaque barbouillée de beurrée et à distance de quelques centimètres, de sorte qu'en s'élargissant à la cuisson elles ne puissent se coller ensemble. Avec un petit couteau, faites à chaque navette, bien au centre, une incision longitudinale. Laissez-les reposer une ou deux heures dans un endroit très tempéré et à l'abri du courant d'air.

Dorez-les au dernier moment avec un pinceau trempé dans du jaune d'oeuf étendu de 5 fois son volume d'eau et mettez-les à cuire dans un four modérément chauffé, plutôt dépassant la moyenne. Le temps qu'elles doivent rester au four est déterminé par la grosseur que vous leur donnez.

Vous devez les sortir bien colorées."

 

 

Partager cet article

Repost 0