Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Journées du Patrimoine 2010 : Préfecture de Marseille (compte-rendu)

Publié le par Art & Energie

 

prefecture nuit

Comme chaque année, la Préfecture de Marseille se visite pour les journées du Patrimoine et uniquement lors de ce week-end. L'association ESSOR (Équipe Scientifique de SOutien à la Recherche) dont je fais partie organise ces visites depuis de nombreuses années. Et comme chaque année, la préfecture a été plébiscitée et le bâtiment a rencontré un vif succès. Si la majorité des visiteurs est composée de marseillais ou du moins de provençaux, d'autres viennent de plus loin. J'ai eu des personnes dans mes groupes qui venaient de Lyon (ce n'est pas encore très loin), de Belgique (là, on s'éloigne déjà un peu)... et de Montréal ! Ces touristes ont profité de visiter le monument avant de prendre leur vol retour pour le Québec !

 

Cette année, sur la volonté du préfet actuel, monsieur Michel Sappin, une nouveauté a vu le jour. L'un des salons d'honneur (le salon d'angle) a été aménagé afin d'accueillir des danseuses et danseurs de l'association Quadrille Phocéen. Ces femmes et ces hommes de tous âges étaient vêtus de costumes d'époque (Second Empire) et exécutaient diverses danses (valse, polka, scottish, etc.). Cet intermède musical a ainsi permis de faire revivre, l'espace d'une danse, la majesté des bals sous Napoléon III. Les visiteurs ont été enthousiasmés et demandent une reconduction de cette décision pour les prochaines journées du patrimoine ! Affaire à suivre...

 

Alors peut-être rendez-vous l'année prochaine pour une visite de ce bâtiment Second Empire !

 

 

Pour plus de détails sur l'ESSOR, vous pouvez aller sur ce site :

http://association-essor.over-blog.com

 

 

Publié dans à visiter

Partager cet article

Repost 0

Orgueil et préjugés : versions cinématographiques

Publié le par Art & Energie

Le plus célèbre roman de Jane Austen a été adapté au cinéma et à la télévision. Je ne connais que deux versions cinématographiques et j'ai effectué des recherches pour voir s'il y en avait d'autres mais je n'ai rien trouvé. Donc si vous en connaissez d'autres, surtout n'hésitez pas à me le faire savoir...

 

 

Orgueil préjugés laurence olivier

Le premier film a été réalisé en 1940 sous la direction de Robert Z. Leonard. Greer Garson y joue Elizabeth Bennet et c'est Laurence Olivier qui  joue le rôle de Darcy. Malgré le talent d'acteur de Laurence Olivier (en 1948 il interprètera superbement le très difficile rôle du prince Hamlet dans l'adaptation cinématographique de la tragédie shakespearienne), ce film n'est, à mon humble avis, pas le plus réussi car il ne fait honneur ni à l'histoire qui est souvent détournée (il ne s'agit pas d'une adaptation littérale) ni aux personnages qui manquent de couleurs, et ce n'est pas dû au fait qu'il s'agit d'une version en noir et blanc ! En effet, des passages sont inventés, d'autres sont inversés, on ne retrouve pas la trame du livre. Il en est de même pour ce qui concerne les personnages : on ne reconnaît pas forcément leurs traits de caractère. Ainsi, Darcy semble peu orgueilleux par rapport à ce qu'il apparaît dans le livre et Eliza Bennet semble parfois, je n'irais pas jusqu'à dire niaise, mais pour le moins un peu mijorée. Cette interprétaion du chef-d'oeuvre de Jane Austen semble être plus adaptée aux goûts de l'Amérique des années 1940 que dans l'esprit réel de la bourgeoisie du XIXème siècle. Aussi, dans ce film ne doit-on pas rechercher une transcription littérale du roman car on serait déçu.

 

 

 

Orgueil préjugés keira knightleyBeaucoup plus réussi est le film tourné en 2005, réalisé par Joe Wright, dont le rôle d'Elizabeth Bennet est joué par Keira Knightley, nominée pour sa performance dans ce film, l'année suivante (en 2006) à l'Oscar de la meilleure actrice. Le rôle de Darcy est joué par Matthew MacFadyen. Dans l'ensemble, et à l'inverse de la version jouée par Laurence Olivier, l'adaptation suit bien le déroulement de l'histoire. Les coupures ou remaniements sont dus aux besoins du film. Les jeux des acteurs collent aussi beaucoup plus aux personnages du livre. Les performances des deux acteurs principaux sont à la hauteur de ce que l'on peut espérer et la demande en mariage de Darcy lorsque tous deux se rencontrent chez sa tante est assez touchante. Matthew MacFadyen y déploie tout son talent. Il est marquant de voir la différence de sa physionomie durant cette scène. On notera également la tournure d'esprit assez contemporaine qui transparaît à travers quelques répliques. Notons cette phrase où Lizzy répond à Darcy qui vient de décrire ce que pour lui doit être une femme accomplie. Pour elle, une telle femme n'existe pas car elle ferait assurément peur à ces messieurs. Cette idée annoncée de façon aussi directe n'est pas issue du livre de Jane Austen et n'aurait certainement jamais pu être dite à cette époque ; elle correspond plus à une réplique qu'une jeune femme contemporaine pourrait faire à propos de la gent masculine

Publié dans cinéma

Partager cet article

Repost 0

Croisière : une étape à Malte (2)

Publié le par Art & Energie

Malte croisère2Toutes les croisières ne proposent pas une étape sur l'île de Malte. Et pourtant ! S'il y a bien un lieu qui, vu par la mer, mérite bien un arrêt, c'est cette île méditerranéenne.

 

L'arrivée dans le port de La Valette est majestueuse. Cela vaut vraiment le coup de se lever de bonne heure pour assiter à cette entrée. Du bateau, on peut voir plusieurs parties de l'île et comme le paquebot doit changer de direction avant d'amarrer, les angles de vue se diversifient. On aperçoit La Valette, mais aussi des ports proches de la ville comme celui Vittoriosa qui est l'une des Trois Cités à l'extérieur de la capitale (avec Senglea et Cospicua).

 

Une fois à terre, vous avez plusieurs options pour avoir un aperçu de l'île. Le plus simple est de visiter la capitale puisqueMalte croisière1 le port se situe dans La Valette. Vous pouvez sortir du port et directement accéder à la ville. Une autre possibilité, assez intéressante, consiste à emprunter un bus à l'impériale pour effectuer un sigthseeing tour de l'île pour un prix raisonnable. Vous pouvez choisir la moitié nord de Malte ou la moitié sud. Attention par contre car si, en théorie, la visite en autocar est censée durer trois heures, en réalité, cela dure plus longtemps, notamment à cause des arrêts fréquents dont certains sont "forcés" ! A certains endroits, on vous fait descendre du bus en vous disant d'attendre le prochain qui arrive dans environ une heure ! Donc, si vous choississez, cette solution, sachez qu'il vaut mieux compter sur une visite qui dure environ entre 4 et 5 heures. Enfin, une dernière option pour la visite consiste à emprunter l'un des bus orange et de choisir votre destination. Et si vous faites ce choix, je vous conseillerais de visiter la ville de Mdina, dans le centre de l'île dont vous voyez la cathédrale sur cette photo. Pour plus de détails sur cette ville, vous devrez attendre un peu car je réserve de présenter cela dans un prochain article...

Publié dans globe-trotter

Partager cet article

Repost 0

Orgueil et préjugés (Jane Austen, 1813) : le livre

Publié le par Art & Energie

Titre original : Pride and prejudice

 

Orgueil préjugés livre4ème de couverture (anglais) : There are five daughters in the Bennet family and the marriage is the only career open to them. There is naturally much excitement when two young men of good fortune move into the district. But before there can be a happy ending, the hero must conquer his overwhelming pride and Elizabeth, the spirited heroine, her prejudices against him. Only by taking the route to self-knowledge can they reach a mature understanding of each other and find lasting contentment.

Traduction personnelle : Il y a cinq filles dans la famille Bennet et le mariage est la seule carrière qui leur soit ouverte. Il y a naturellement beaucoup d'excitation quand deux jeunes hommes de bonne fortune emménagent dans la région. Mais avant qu'une fin heureuse ne survienne, le héros doit combattre son écrasante fierté et Elizabeth, l'héroïne spirituelle, ses préjugés contre lui. C'est seulement en prenant la route de la connaissance de soi qu'ils peuvent atteindre une compréhension mature et réciproque et trouver un contentement durable.

 

Jane Auten est un écrivain anglais dont les oeuvres ont été écrites entre la fin du XVIIIe siècle et le début du XIXe siècle. Cette jeune femme est issue d'une famille de cinq enfants dont elle est la dernière. Déjà, très jeune, elle s'essaie à l'écriture de courts romans ou nouvelles (Juvenilia). Elle n'a écrit que peu de romans qui ont été publiés à savoir : Raison et sentiments, Orgueil et préjugés, Northanger abbey, Mansfild Park, Emma et Persuasion.

 

Elizabeth Bennet et Fitzwilliam Darcy sont les héros de l'histoire. Et tous deux, en réalité, ont à combattre leur orgueil et leurs préjugés. Elizabeth car elle juge Darcy sur sa première impression et qu'elle dit elle-même "Je pourais lui pardonner son orgueil s'il n'avait pas blessé le mien". Darcy, lui, doit combattre l'orgueil qui est naturellement en lui et ses préjugés envers la famille d'Eliza et son niveau social.

 

Cependant, les personnages secondaires n'occupent pas une place moindre pour autant . Les deux soeurs aînées (Jane et Elizabeth, appelée Lizzy) sont, aux yeux de leurs connaissances, des jeunes femmes pleines de bon sens, charmantes et sachant se comporter en société. Parmi ses cinq filles, monsieur Bennet reconnaît volontiers à ses aînées les qualités qui leur sont attribuées et montre une nette préférence pour "sa Lizzy". Jane, soeur aînée de Lizzy, est la gentillesse et la tolérance mêmes ; elle épousera Bingley, l'ami de Darcy, qui s'est installé dans la région. Mary, qui suit Elizabeth, est considérée comme "la seule des jeunes filles Bennet qui ne fût pas jolie" et a du mal à trouver sa place parmi ses soeurs et, pour se distinguer, mise sur ses lectures qui malheureusement sont gâchées par son comportement prétentieux et par le fait qu'elle ne sache pas utiliser à bon escient ses connaissances. Enfin les deux plus jeunes, Catherine (Kitty) et Lydia, apparaissent comme des jeunes filles frivoles au comportement inconséquent. Si Kitty finit par se calmer, Lydia, elle, s'enfuit avec un officier nommé Wickham, ennemi de Darcy dont il avait tenté de séduire la jeune soeur, et qui avait dès son apparition dans le livre fait la cour à Elizabeth. Ce n'est que par l'intervention secrète de Darcy que Lydia et Wickham se marient et que l'opprobre disparaît.

 

D'autres personnages hauts en couleur font également l'intérêt de ce livre. Ainsi, l'une des soeurs de Bingley, Caroline, s'épuise dans de vaines tentatives pour séduire Darcy qui n'a d'yeux que pour Eliza Bennet. Monsieur Bennet use et abuse, pour le plus grand plaisir des lecteurs, d'ironie surtout lorsqu'il s'adresse à son épouse. C'est sans aucun doute possible qu'Elizabeth tient sa verve de son père ! Madame Bennet, elle, est une personne très sotte, croyant être malade des nerfs et dont la seule et unique préoccupation est de marier ses filles. Monsieur Collins, cousin éloigné de monsieur Bennet et qui épouse Charlotte Lucas, la meilleure amie d'Eizabeth, est d'une fatuité dépassant l'entendement. Il vit dans le presbytère qui se trouve sur les terres de la tante de Darcy, Lady Catherine de Bourgh, dont la prétention et la tyrannie sont à la hauteur de la fatuité de monsieur Collins, et dont le tempérament étouffe complètement sa fille. C'est en voulant empêcher le mariage de son neveu et d'Elizabeth, qui n'est en réalité qu'une rumeur, qu'elle va justement permettre la réalisation de celui-ci.

 

Tous ces personnages possèdent des traits de caractère notables qui, sous la plume de Jane Austen, sont d'autant plus marqués. L'auteur dépeint avec ironie, vivacité d'esprit et intelligence la vie bourgeoise de son époque. Elle utilise les exemples qu'elle a sous les yeux pour les réutiliser dans ses romans. Plus intéressant encore, c'est du point de vue de la femme qu'elle se place. Ses héros sont en réalité des héroïnes. Et c'est dans ce livre que Jane Austen déploie avec le plus de fougue sa plume la plus acérée !

 

 


Publié dans littérature

Partager cet article

Repost 0

Georges Brassens et Sète en photos et en chansons (2)

Publié le par Art & Energie

P1040171Bien que Georges ait vécu une grande partie de sa vie dans la capitale, il est toujours resté attaché à sa ville natale où sont ses racines. C'est là que se créent certaines de ses amités de toujours et pour toujours, par exemple celle de Victor Laville. Car pour Georges, le mot "ami" n'est pas vain. En témoigne la chanson Les Copains d'abord  :

 

"Au rendez-vous des bons copains, / Y'avait pas souvent de lapins, / Quand l'un d'entre eux manquait à bord,  / C'est qu'il était mort. / Oui, mais jamais, ô grand jamais, / Son trou dans l'eau n'se refermait, / Cent ans après, coquin de sort ! / Il manquait encor."

 

Cette ville de Sète est bordée par la mer et la plage de la Corniche dont il parle dans Supplique pour être enterré à la plage de Sète, est une plage que Georges affectionne et qui "même à ses moments furieux,  / Neptune ne se prend jamais trop au sérieux".

 

brassens tombeDans sa chanson, il se rappelle de ses premières amours "Et c'est là que jadis, à quinze ans révolus, / A l'âge où s'amuser tout seul ne suffit plus,  / Je connus la prime amourette". Ses amitiés, ses amours, il en parle mais il fait aussi référence à l'un de ses "maîtres poétiques", son compatriote Paul Valéry :

 

"Déférence gardée envers Paul Valéry,  / Moi l'humble troubadour, sur lui je renchéris ; / Le bon maître me le pardonne, / Et qu'au moins si ses vers valent mieux que les miens,  / Mon cimetière soit plus marin que le sien, / Et n'en déplaise aux autochtones."

 

C'est dans la ville de Sète que repose Georges, conformément à son "codicille" exprimé dans Supplique pour être enterré à la plage de Sète.

 

La ville de Sète est donc marquée par l'empreinte de Georges puisque plusieurs lieux en conservent le souvenir : sa maison natale, son lycée, la plage, le jardin où il aimait se promener et enfin le cimetière, appelé le cimetière marin. Aujourd'hui a également été créé un espace Brassens où sont conservés certains de ses manuscrits ou de ses objets notamment l'une de ses guitares.

Une visite de cette ville de Sète est, pour tout amoureux du grand Brassens, un véritable pèlerinage quasi religieux... Et n'en déplaise à l'Autochtone !

Publié dans musique et chanson

Partager cet article

Repost 0