Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Nadis, chakras et corps subtils : l'anatomie énergétique de notre corps

Publié le par Art & Energie

Ce premier article sur les thérapies et soins énergétiques a pour but de montrer dans la globalité la constitution énergétique de chaque être humain. Ici, je présente une vision générale de ces aspects que je détaillerai par la suite dans d'autres articles.

 

 

 

 

Le terme "chakra" est un terme sanskrit qui veut dire roue. Ce sont des disques au travers desquels l'énergie circule. Ils se forment aux points de rencontre de "nadis" qui sont des sortes de canaux (un peu sur le même principe que les méridiens en médecine chinoise où l'énergie circule). Lorsque ces nadis se croisent, cela crée des points précis. Ainsi, les points d'acupuncture se forment à l'entrecroisement de 7 "nadis", les chakras secondaires à l'entrecroisement de 14 "nadis".

 

 

chakras350Cependant, les chakras qui nous intéressent principalement sont les 7 chakras principaux qui eux se trouvent au croisement des 3 nadis principaux  (le nadi central et les nadis latéraux, à gauche et à droite du nadi central). Ils se croisent le long du corps en partant de la base jusqu'au sommet de la tête.

 

- Le premier chakra (muladhara) est appelé chakra de base ou chakra racine et se situe entre les organes génitaux et l'anus.

- Le deuxième chakra (svadhistana) est le chakra sacré ou le chakra du sexe et se trouve à la hauteur de la première lombaire à quelques centimètres sous le nombril.

- Le troisième chakra (manipura) est celui du plexus solaire nom éponyme de l'organe situé dans l'appareil digestif.

- Le quatrième chakra (anahata) est le chakra du coeur qui a sa place entre les deux omoplates à la hauteur du sternum.

- Le cinquième chakra (vishudda) est le chakra de la gorge situé dans le creux de celle-ci.

- Le sixième chakra (ajna) est le chakra frontal ou chakra du troisième oeil et se situe au-dessus de la racine du nez au dessus du front.

- Le septième chakra (sahasrara) est le chakra coronal ou le chakra du sommet et se trouve au sommet du crâne.

 

L'équilibre de ces chakras permet l'équilibre énergétique du corps physique et des corps subtils.

 

 

L'énergie circule dans les chakras et les nadis, et le tout est justement coordonné par les différents corps subtils qui aura corps subtilsconstituent l'aura.

 

L'aura de chaque individu est composée de différents corps qui entourent le corps physique. Selon certaines traditions, ils seraient au nombre de 7 ou de 12 (chiffres ayant une forte charge symbolique) avec des variations... subtiles pour certains !

 

Pour simplifier retenons les 4 corps qui se différencient de façon plus nette et qui entourent le corps physique :

- le corps éthérique

- le corps émotionnel ou astral

- le corps mental

- le corps spirituel ou causal

 

 

 

 

 

Voilà donc un petit aperçu du corps énergétique et qui sert de base à bon nombre de thérapies énergétiques.

 


Partager cet article

Repost 0

Goldorak Go !

Publié le par Art & Energie

Pour tous les amoureux et/ou nostalgiques des dessins animés de notre enfance et nous sommes très nombreux dans ce cas, voici un site internet qui vous permettra de redécouvrir les aventures de Goldorak.

 

 

goldorak

 

 

 

Seul hic, vous pouvez visionner deux ou trois épisodes mais après il faut s'inscrire et payer 1,80 € l'année selon les instructions données...

 

 

Si vous aimez faites-le moi savoir !

 

bravo

 

 

 

link

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0

La Gloire de mon père (Marcel Pagnol, 1957) : le livre

Publié le par Art & Energie

 

la gloire de mon père4ème de couverture : Parce que j'ai maintenant des petits-enfants, j'ai souvent envie de raconter des histoires : c'est la fonction naturelle des grands-pères, et peut-être leur plus grand mérite.

Le mien me racontait Peau-d'Âne, la Belle et la Bête, Riquet à la Houppe... Pour moi, j'ai préféré vous raconter l'enfance d'un petit garçon, qui fut aussi celle de vos grands-pères, et qui n'est peut- être pas très différente de la vôtre, car les petits garçons de tous les pays du monde et de tous les temps ont toujours eu les mêmes problèmes, la même malice, les mêmes amours.

 

La gloire de mon père est le premier volet de la tétralogie contemporaine des Souvenirs d'enfance de Marcel Pagnol auxquels font suite Le château de ma mère, Le temps des secrets et Le temps des amours.  L'auteur marseillais (mais né à Aubagne) y narre la vie d'un jeune garçon provençal, fils d'un instituteur et d'une couturière, et aîné de trois enfants (Paul et Germaine étant son frère et sa soeur). Si le premier tiers du livre est consacré aux premières années de sa vie (jusqu'à ses 10 ans environ), le reste du livre narre l'été qu'il passe dans SES collines en compagnie de sa famille, parents, frère, soeur mais aussi oncle et tante. On y voit tout l'amour que l'auteur éprouvera pour toujours et à jamais pour ses "chères collines". Plus qu'une simple autobiographie, c'est une histoire d'amour entre un homme et ses racines qui est décrite.

 

Au-delà de ça, ce premier tome est un hommage à Joseph Pagnol, père de l'écrivain. Celui-ci, instituteur anticlérical n'ayant jamais tenu un fusil, se distingue lors de l'ouverture de la chasse en réalisant "le coup du roi" sur un doublé de bartavelles. Dans tout son livre, Marcel Pagnol montre ce petit garçon qu'il était, admirant "la toute puissance paternelle" et on y voit la foi d'un fils envers son père qu'il croit immortel et infaillible... jusqu'à l'avant-dernière phrase du livre : "J'avais surpris mon cher surhomme en flagrant délit d'humanité : je sentis que je l'en aimais davantage."

 

Pour moi, plus que pour n'importe quel autre livre qu'il a écrit, dans La gloire de mon père l'idiolecte de Pagnol est remarquable car la maîtrise de la langue française et de son vocabulaire s'accorde parfaitement à la fraîcheur et l'innocence enfantine du héros. Car même si Pagnol s'en défend, le jeune garçon qu'il était reste bien le héros de l'histoire. Selon ses propres mots de l'avant-propos, "Dans ces souvenirs, je ne dirai de moi ni mal ni bien ; ce n'est plus de moi que je parle, mais de l'enfant que je ne suis plus. C'est un petit personnage que j'ai connu et qui s'est fondu dans l'air du temps, à la manière des moineaux qui disparaissent sans laisser de squelette. D'ailleurs, il n'est pas le sujet de ce livre mais le témoin de très petits événements." Et c'est sans aucun doute cette humilité qui fait de lui le héros de l'histoire.

 

Mais plus magnifique encore est la façon dont Pagnol fait revivre Marcel, sans jugement sur sa conduite, sur ses pensées, sans occulter ses faiblesses. C'est ce qui rend le jeune garçon si touchant. Au travers d'anecdotes amusantes il met en exergue la malice, la naïveté et l'insouciance de la jeunesse. Et s'il dit n'être plus l'enfant qu'il décrit, cet enfant est toujours en lui car on a l'impression que c'est vraiment un garçon d'une dizaine d'années qui narre l'histoire. De nombreux passages peuvent en témoigner mais retenons-en un : "Ils étaient mon père et ma mère, de toute éternité, et pour toujours. L'âge de mon père, c'était vingt-cinq ans de plus que moi et ça n'a jamais changé. L'âge d'Augustine, c'était le mien, parce que ma mère, c'était moi, et je pensais, dans mon enfance, que nous étions nés le même jour."

 

Que dire après une telle phrase ?

 

 

 

Publié dans littérature

Partager cet article

Repost 0

Aphorismes, citations, dictons, sentences, proverbes, maximes... (2)

Publié le par Art & Energie

"J'ai cette conviction profonde : les morts vivent tant qu'il y a des vivants pour penser à eux."

 

Emile HENRIOT, Le Livre de mon père.

Publié dans philosophie

Partager cet article

Repost 0

L'Encyclopédie mondiale des arts martiaux (Patrick Lombardo, 1998)

Publié le par Art & Energie

 

encyclopédie arts martiaux lombardoPatrick Lombardo est l'auteur de cette Encyclopédie mondiale des arts martiaux. Ouvrage de près de 600 pages, il est composé, dans sa plus grande partie, du corps encyclopédique qui est suivi d'annexes complétant, développant ou précisant certains aspects explicités dans le corps de l'ouvrage. Celui-ci, comme son nom l'indique, est une encyclopédie et c'est sous cette forme que l'on doit effectuer les recherches. Notons l'importance pour l'auteur des conventions orthographiques qu'il présente succinctement. Aussi, explique-t-il, par exemple, que l'on écrit jûdô et non judo en raison de la signification originelle des idéogrammes. Même si, j'en conviens, cette distinction a son importance, j'utiliserai ici les termes connus du grand public pour ne pas alourdir le propos.

 

Cet ouvrage présente les disciplines martiales connues de par le monde, qu'elles soient traditionnelles ou non. Si l'on retrouve des arts martiaux tels que le karaté, le judo, le kung-fu, l'aikido, le kobudo, le nin-jutsu ; d'autres, plus contemporains et/ou moins connus y apparaissent : le viet vo dao, le kravmaga, le pancrace, le full-contact karaté, le close combat, le sambo, le jeet-kune-do (dans lequel s'illustre Bruce Lee), etc.

 

Ces disciplines sont présentées d'un point de vue historique, culturel, chronologique et sportif. Logiquement, aux disciplines les plus connues sont réservés les articles les plus développés. Ainsi, l'article sur le judo est rédigé sur une vingtaine de pages et présente le fondateur de l'art martial, maître Jigoro Kano, la fondation de la discipline, son évolution à l'intérieur du pays et à l'extérieur. Aussi, chaque article explique comment la discipline s'est développée dans le monde (et surtout en France, évidemment) et les personnes qui ont contribué à cette expansion, simplement par l'apport technique ou compétitif. Aussi, est-il fait mention d'une biographie de David Douillet car avec ses médailles olympiques, le judoka français a contribué au développement de cet art martial. Notons également une plus grande précision pour les arts martiaux possédant diverses écoles. Il en est ainsi du karaté, entrée sous laquelle un article est rédigé et dont les noms des écoles principales (shotokan, shito-ryu, etc.) sont également explicités par ailleurs. Petit plus : à l'intérieur des articles, on trouve le palmarès de certains champions, pour le côté sportif, et des témoignages des maîtres, fondateurs des disciplines, pour le côté historique et culturel.

 

Les annexes (au nombre de 15) sont, elles aussi, intéressantes et variées. Notons, entre autres, un lexique des termes les plus couramment utilisés dans les arts martiaux, une description de disciplines "parallèles" que l'auteur n'a pas intégrées dans son encyclopédie (le shiatsu ou la casse), une chronologie, une généalogie ou encore un récapitulatif des points vitaux.

 

Bref, cette encyclopédie combine à la fois une exhaustivité dans les disciplines abordées, une rigueur scientifique et une assez grande accessibilité au grand public puisque, les entrées peuvent être lues indépendamment les unes des autres. C'est un ouvrage qui s'adresse à la fois aux profanes qui sont simplement curieux de découvrir les arts martiaux et aux connaisseurs (passionnés ou pratiquants) désirant développer leur savoir.

 

 

 

 

 

Publié dans arts martiaux

Partager cet article

Repost 0