Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

5 articles avec globe-trotter

Mdina-Rabat : une journée à Malte

Publié le par Art & Energie

Au centre de l'île de Malte se trouvent deux villes considérées comme jumelles : Mdina et Rabat. En effet, ces deux villes se jouxtent et au départ ne formaient qu'une seule et même ville. Occupées depuis l'Antiquité par les Phéniciens, les Grecs et les Romains qui se sont succédé, ce n'est qu'au IXe siècle par les conquêtes arabes que ces villes sont séparées. De cette époque est conservée la géographie puisque Mdina est la ville intra-muros et Rabat est hors les murs. Sont conservés aussi les noms de ces deux villes puisque Mdina vient de l'arabe al-medina et que Rabat porte le même nom que la capitale marocaine.

 

Mdina, "the Silent", mérite son surnom de ville silencieuse (en l'absence de touristes). C'est un véritable écrin dans lequel se trouve un bijou architectural. Une promenade dans les rues de la ville et l'on replonge dans l'époque baroque. Le prieuré des Carmélites vaut le détour et le Palazzo Falson, bien qu'un peu cher mérite une visite car il Malte Mdinamontre l'intérieur d'une riche demeure. Néanmoins, s'il y a un ensemble à visiter, c'est bien la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul (le siège de l'évêque se trouve bien dans la ville de Mdina, la Valette abritant la co-cathédrale Saint-Jean) et le musée qui lui est dédié (et ce pour un prix dérisoire au vu de l'exceptionnelle qualité des monuments et des oeuvres qui s'y trouvent). L'intérieur de la cathédrale est décoré de pavements en marbre recouvrant les tombes des hommes d'église et nobles qui sont inhumés et des peintures ornent les murs et les voûtes. Le musée, quant à lui, renferme des trésors d'orfèvrerie, plus magnifiques les uns que les autres, des manuscrits, des vêtements sacerdotaux, des peintures dues aux grands artistes ayant travaillé dans l'île. Bref, cet ensemble cathédrale-musée est composé de nombreuses oeuvres qu'il serait dommage de manquer : un vrai trésor. Et si vous avez l'occasion de vous rendre sur l'île de Gozo, la capitale de cette petite île, Victoria, dont le nom originel est Rabat, rappelle cette ville de Mdina. Un petit conseil pour la ville de Mdina, essayez de la visiter le plus tôt possible dans la journée avant que les groupes de touristes n'envahissent les lieux.

 

La ville de Rabat est plus grande que sa soeur jumelle mais là encore, les monuments à visiter sont assez concentrés. Par contre, comme souvent à Malte, il arrive que les bâtiments soient fermés sans qu'il n'y ait aucune raison et sans que cela soit indiqué. A Rabat, il en a été ainsi pour l'église Saint-Paul et surtout le musée Wignacourt, Malte Rabatqui semblait assez intéressant. Restent deux sites plus inhabituels que les églises et musées : les catacombes de Saint-Paul ainsi que les catacombes et le musée de Sainte-Agathe. A moins d'être totalement passionné par les catacombes en tous genres, mieux vaut éviter celles de Saint-Paul. Non pas qu'elles ne soient pas intéressantes à visiter car elles sont un bon exemple des rites funéraires de l'Antiquité tardive et du haut Moyen Âge, mais le rapport qualité-prix n'est vraiment pas bon : il n'y a aucun renseignement (absence de cartels, d'audio-guides contrairement à ce qui est indiqué, etc.), on doit déambuler dans un labyrinthe très mal éclairé, l'accueil est désagréable et on a l'impression que l'on va être inhumé dans les catacombes et non pas seulement les visiter ! Pour résumer, on paye 5 € pour une visite qui dure environ  vingt minutes. Claustrophobes : s'abstenir également ! Par contre, beaucoup plus intéressant est l'ensemble catacombes-musée de Sainte-Agathe. Vous accédez aux catacombes avec un guide qui fait la visite (en anglais). L'intérieur est assez bien éclairé, on pénètre par une grande salle dont les murs sont décorés de peintures de l'époque byzantine et abritant des autels. Par ailleurs, le musée est d'une grande diversité. On trouve toutes sortes d'oeuvres d'art (sculptures, peintures dont quelques magnifiques antependia, objets d'orfèvrerie, etc. de l'Antiquité jusqu'à nos jours) mais également une magnifique collection de pierres rangées dans des vitrines et classées par groupes. On y trouve des échantillons de très nombreuses pierres, des plus courantes (quartz rose) aux plus rares (alexandrite). On ne s'attend pas à une telle diversité dans un musée que l'on visite a priori car il jouxte les catacombes !

 

Voilà un petit aperçu de ce que vous pouvez voir sur une journée dans ces deux villes jumelles. C'est mon coup de coeur de Malte !

Publié dans globe-trotter

Partager cet article

Repost 0

Croisière : une étape à Tunis (3)

Publié le par Art & Energie

P1040865Voici le dernier volet qui clôt le sujet de la croisière. Il faut savoir avant tout que le port de Tunis est à environ 30/45 minutes. Et le moyen le plus pratique vu le temps limité pour se rendre dans la ville est le taxi. Le problème est que souvent les chauffeurs de taxis refusent de prendre les passagers seulement pour un trajet. Ils n'acceptent que des personnes qui feront l'aller, le retour et auxquelles ils pourront faire visiter la ville de surcroît. Donc financièrement c'est un problème, à moins de se mettre à plusieurs et de partager les frais... Sinon, il reste l'excursion proposée avec autocar et guide et, en raison des inconvénients susdits et du peu de temps imparti, une fois n'étant pas coutume, j'ai opté pour cette option (une visite combinée de la medina et du musée du Bardo).

 

La visite de la medina est intéressante car il s'agit d'un témoignage de l'architecture et de l'urbanisme de cette ville de Tunis. Les rues sont étroites, les maisons s'élèvent de part et d'autre et le paysage urbain que l'on a sous les yeux offre une palette colorée et lumineuse (les jours de soleil, bien évidemment). En se promenant, on  peut voir fleurir sur les portes des mains de Fatma servant de heurtoir et, plus inhabituel, aux détours de ruelles apparaissent des remplois de colonnes ayant été prélevées sur le site de Carthage !

 

Deux petites mentions spéciales au coeur de cette medina. La première pour une parfumerie qui fabrique des essences à partir de plantes, de fleurs ou d'arbres, notamment celle d'une fleur qui ne se trouve que dans les environs de Carthage. Très intéressante est la description, matériel à l'appui, de la distillation pour la fabrication de ces essences. La seconde pour l'exportateur officiel (agréé par le gouvernement) de tapis tunisiens où a eu lieu une présentation de ces tapis et une explication sur leur fabrication. Bien évidemment, dans ces deux endroits, les produits fabriqués sont vendus mais avec des négociations serrées, pratique incontournable des commerces, fabriques ou magasins du souk, on peut obtenir de bons prix.

 

La visite s'est terminée par le musée du Bardo dans lequel se trouvent principalement des mosaïques de l'antiquité et du début de l'ère chrétienne (dont l'iconographie est assez variée : personnages historiques, allégories, sujets mythologiques, représentations du Chrisme et de l'Alpha et l'Oméga)  d'une très grande qualité ainsi que des bijoux et des sculptures datant de l'époque romaine. Le bâtiment qui abrite le musée est, déjà, à lui seul un bijou d'architecture. A voir !

 

Publié dans globe-trotter

Partager cet article

Repost 0

Croisière : une étape à Malte (2)

Publié le par Art & Energie

Malte croisère2Toutes les croisières ne proposent pas une étape sur l'île de Malte. Et pourtant ! S'il y a bien un lieu qui, vu par la mer, mérite bien un arrêt, c'est cette île méditerranéenne.

 

L'arrivée dans le port de La Valette est majestueuse. Cela vaut vraiment le coup de se lever de bonne heure pour assiter à cette entrée. Du bateau, on peut voir plusieurs parties de l'île et comme le paquebot doit changer de direction avant d'amarrer, les angles de vue se diversifient. On aperçoit La Valette, mais aussi des ports proches de la ville comme celui Vittoriosa qui est l'une des Trois Cités à l'extérieur de la capitale (avec Senglea et Cospicua).

 

Une fois à terre, vous avez plusieurs options pour avoir un aperçu de l'île. Le plus simple est de visiter la capitale puisqueMalte croisière1 le port se situe dans La Valette. Vous pouvez sortir du port et directement accéder à la ville. Une autre possibilité, assez intéressante, consiste à emprunter un bus à l'impériale pour effectuer un sigthseeing tour de l'île pour un prix raisonnable. Vous pouvez choisir la moitié nord de Malte ou la moitié sud. Attention par contre car si, en théorie, la visite en autocar est censée durer trois heures, en réalité, cela dure plus longtemps, notamment à cause des arrêts fréquents dont certains sont "forcés" ! A certains endroits, on vous fait descendre du bus en vous disant d'attendre le prochain qui arrive dans environ une heure ! Donc, si vous choississez, cette solution, sachez qu'il vaut mieux compter sur une visite qui dure environ entre 4 et 5 heures. Enfin, une dernière option pour la visite consiste à emprunter l'un des bus orange et de choisir votre destination. Et si vous faites ce choix, je vous conseillerais de visiter la ville de Mdina, dans le centre de l'île dont vous voyez la cathédrale sur cette photo. Pour plus de détails sur cette ville, vous devrez attendre un peu car je réserve de présenter cela dans un prochain article...

Publié dans globe-trotter

Partager cet article

Repost 0

Croisière : une étape à Palerme (1)

Publié le par Art & Energie

P1040527Palerme, chef-lieu de la Sicile, est une ville qui a des origines cosmopolites : phénicienne, carthaginoise,  romaine ou encore byzantine. Longtemps restée "dans l'ombre" de Syracuse, c'est avec la conquête arabe qu'elle devient capitale de l'île italienne.

Si vous avez une demi-journée à passer dans cette ville, vous n'aurez évidemment pas le temps de la visiter dans son ensemble. Cependant, vous pourrez déambuler dans les rues et admirer les monuments qui s'y trouvent : palais (des normands par exemple), théâtres (notamment le théâtre Massimo), églises qui tous attestent la qualité architecturale et urbanistique de la ville.

 

La plupart des églises sont décorées de peintures murales de grande qualité dans le style baroque. Seule la cathédrale aborde une décoration épurée, centrée principalement sur l'architecture et la sculpture et dans laquelle la peinture fait défaut si on la compare aux autres édifices religieux. Aussi, les amateurs d'un décor sobre, pourront apprécier les moulures, les encadrements, les statues mais aussi la clarté et la luminosité de l'édifice. A l'inverse, les amoureux des grands décors plafonnants risquent de se trouver déçus devant une telle sobriété après avoir vu plusieurs églises dont les peintures sont plus grandioses les unes que les autres. Sachant cela, vous pourrez choisir selon vos goûts le sens de votre visite...

 

palerme cathédrale

 

Quelques mots sur la ville et ses habitants. Si de merveilleux monuments sont conservés, il n'en reste pas moins que l'état général des bâtiments est assez désastreux et il n'est pas rare, en de nombreux endroits, de constater que des façades de l'époque moderne sont d'une vétusté désolante. Un gros travail de rénovation et de restauration ne serait pas inutile.

En ce qui concerne le trafic automobile, alors là, piétons, soyez vraiment TRES prudents ! Traverser sur un passage piéton avec un bonhomme vert ne vous garantit absolument pas la priorité et vous pouvez à tout moment être renversés.  A Palerme, ce ne sont pas les panneaux routiers ou les feux qui décident de la priorité des uns sur les autres mais ce sont les... klaxons !

 

Aussi un conseil : avant de partir, pensez à vous munir d'un vuvuzela !!!

 

Publié dans globe-trotter

Partager cet article

Repost 0

Malte : bus insolites

Publié le par Art & Energie

P1050881

Malte 

Cette petite île mesurant à peine plus de 300 km² se situe en Méditerranée, au sud de la Sicile. Très densément peuplée, il s'agit d'une république appartenant aujourd'hui à l'Union Européenne, dont les habitants parlent le maltais (langue officielle) et l'anglais.

Principalement connue pour les chevaliers qui y ont habité, elle conserve de nombreux monuments qu'il est passionnant de visiter.

Or, le moyen le plus économique et le plus pratique de connaître Malte reste le bus urbain (ou national au choix !). Portant des numéros correspondant aux routes qu'ils empruntent, ces bus orange traversent la totalité de l'île et vont jusqu'à La Valette.

Si la conduite se fait à gauche, héritage de l'Angleterre (dont les habitants ont aussi malheureusement copié la gastronomie...), la façon de conduire, elle, se rapproche plus de l'Italie du sud... Les Maltais ont quelquefois une façon toute particulière de conduire. Par exemple, les chauffeurs (de bus, de taxi ou de voiture) n'indiquent jamais la direction qu'ils vont prendre. C'est à croire que les véhicules importés sur l'île ne possèdent pas de clignotant ! Et pourtant, je jurerais avoir vu une fois un clignotant marcher : ce qui porterait à croire que le conducteur est un touriste !

Par ailleurs, les chauffeurs de bus ont de temps en temps tendance à jouer les pilotes de rallye sur les routes parfois tortueuses de l'île. Et là, le problème est que ce n'est pas Sébastien Loeb qui est au volant ! Mais ces messieurs (car il ne semble pas y avoir de femmes au volant de ces bus orange) ont tout de même une certaine dextérité dans ce sens où au dernier moment ils évitent l'accrochage.

Néanmoins, si leur façon de conduire ne semble pas toujours très orthodoxe, car elle prend certaines libertés par rapport au code de la route, il n'en reste pas moins que les Maltais sont très chrétiens ! Très insolite : on ne peut pas monter dans un bus sans avoir des images représentant Jésus ou la Vierge (peut-être sont-elles là pour protéger des dangers de la route, quoique l'on pourrait juste recommander un peu plus de prudence). La présence de ces représentations fait partie intégrante de la vie, des croyances, des us et des coutumes sur l'île. La plupart du temps elles occupent un petit espace, comme on peut le voir sur la photo, mais il arrive que ces figurations tiennent plus de place. Une fois, j'ai cru être devant le maître autel d'une église surtout lorsque la musique a retenti et qu'il s'agissait de l'Ave Maria !

 

 

Publié dans globe-trotter

Partager cet article

Repost 0